Les itinéraires imparfaits

Photos & récits courts de nos randonnées dans les Calanques de Marseille et autres périples.

16 mai 2010

Port de la Selva ♥ Phare du Cap Créus

Par Sant Baldiri, la Cala di Taballera et le Cap Créus.

Port_de_la_Selva___Phare_du

 

Port_de_la_SelvaPort de la Selva. Nous prenons de la hauteur depuis le port vers les nombreuses villas de millionnaires retraités du quartier Del Mirador, à flanc de coteaux. La Costa Brava chic. Le large sentier de départ, au nord-est du port à environs 100 mètres d'altitude, est marqué d'un balisage comique jaune et rouge - comme tous les sentiers de la côte catalane semble t'il, c'est super pratique ! - Les murets, borilles et autres entreprises en pierres sèches seront à l'ordre du jour dans ce Parc Naturel récent (institué en 1998). C'est un pays où l'on en aperçoit à perte de vue. A croire que le Catalan, le week-end où il fait beau et qu'il s'ennuie, monte sur Mas_Pineaule plateau du Cap Créus pour s'amuser, tout en se détendant, à ranger ses briques brunes de granit entre son terrain et celui du voisin occupé à faire de même. Le plateau est parcouru de moult sentiers, certains Sant_Baldirimènent à des mas privés où l'on peut clairement vous faire comprendre que vous dérangez les vaches, il est donc indispensable d'être équipé d'une carte récente afin d'éviter de gêner la tranquillité de ces riverains privilégiés. Première étape bucolique et poétique, les ruines magnifiques du Mas Pineau, à même pas un quart du chemin, exactement à 3 kilomètres de Port de la Selva. C'est sûr, y'aura du boulot pour les maçons prêts à retaper ce domaine, qui est également le point culminant de notre ballade, soit approximativement 200 mètres d'altitude. L'étape romantique suivante, 2 kilomètres plus loin, est encore plus belle à mon goût : l'Ermitage de Sant Baldiri, une rénovation de ouf, toujours en cours, pour un site unique et splendide. Cela devait être le Courte-Paille Sant_Baldiri_2Médiéval du quartier durant des siècles et ça vaut sincèrement le détour... Nous grimpons ensuite sur un autre plan du plateau toujours planté de vieilles pierres envahies d'une garrigue magnifique, pour mon plus grand ravissement. La diversité des arbres et arbustes est inestimable sur ces terres. Encore des ruines, un autre super sentier qui borde un long muret... A main gauche, loin derrière les collines, la Méditerranée. Nous croisons à gué un petit cours d'eau d'où nous voyons paître quelques vaches supplémentaires près d'un très beau Mas modernisé. Nous empruntons d'ailleurs une large route de terre mitoyenne de l'exploitation en direction du nord pendant un peu plus d'un kilomètre. En nous rapprochant de la mer, après avoir franchement azimuté vers l'est, nous constatons que nous sommes complètement cernés de magnifiques borilles, de pseudo délimitations de terrains, de bergeries en pierres sèches et le tout très bien entretenu. Si la transformation de mon beau littoral en Parc Naturel des Calanques de Marseille peut permettre la même maintenance de nos vieilles pierres insolites alors moi je dis banco la caravane!

Borille        Cala_di_Taballera

Le sommet du plateau s'ouvre largement sur les flots bleus. Je n'avais pas deviné le coup. Et vlan dans l'estomac ! Nous posons les sacs pour courir vers le panorama depuis la crête qui nous a ébloui. La Cala di Taballera, vue en plongée avec ce Plateau_du_Cap_Cr_ustemps idéal, on en oublie ses courbatures en un regard! Après la descente vers les deux cabanons sur la plage nous déjeunons tranquillement sous les pins. Pour s'en aller, le coeur vraiment déchiré, empruntez le chemin grimpant sur le plateau est. Les lichens et les plantes grasses poussent sur du granit naturellement taillé en oeuvre Depuis_Phare_Cap_Cr_us_2d'art. Nous atteignons un mas dont j'ai oublié le nom, mais en même temps comme le coin est immense et désert, on le repère assez vite. Nous sommes observé par Mas_Vacquides centaines de paisibles vaches et taureaux étonnées de rencontrer des bipèdes suant au paradis des bovins. Les routes se multiplient et cela devient compliqué de se diriger dans ce maquis dense et parfois clôturé bizarrement. Nous ne voulons pas revivre l'anxiété de la veille en ce nouveau territoire inconnu (Décidément, c'est pas ma montagne! C'est pas mon pays!) Finalement, en jouant de la boussole, on a pris la bonne direction à travers ce plateau sauvage, vers la route goudronnée qui mène au Phare du Cap Créus. Entre temps nous avons encore dépassé de fabuleux Mas, en ruines ou habités par de chanceux catalans. Le paysage change profondément en approchant de la pointe, on se croirait presque soudainement entourés de roche volcanique ou lunaire. A destination, nos yeux admirent la promesse d'une randonnée magnifique , "pour une prochaine fois", entre les magnifiques calanques, en contrebas du phare, vers le charmant port de Cadaquès que nous voyons à une dizaine de kilomètres au sud.

Cala_di_Taballera_690

Posté par Loule2Mazargues à 07:00 - 4 - A l'essstranger - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Super

    Ca sent la fatigue, la sueur... et le plaisir.
    Mais l'histoire n'est pas fini.

    Juste au dessus de ce commentaire, y'a 2 photos qu'on ne peut pas agrandir.

    Posté par Marc, 27 août 2010 à 07:28
  • Wouaw!

    Très jolie!!!! Superbe photo!
    http://livredephares.blog4ever.com/blog/index-456637.html

    Posté par Leeloo, 20 janvier 2011 à 15:06

Poster un commentaire